Boycott par Solidaires de la Grande Conférence sociale pour l’emploi

jeudi 3 juillet 2014
par Ouebemasteur

La grande conférence sociale pour l’emploi... sans social et sans emploi, Ce sera sans nous !

Depuis l’arrivée de F. Hollande à la Présidence, chaque année le gouvernement organise une « conférence sociale » au début de l’été. En 2012, l’Union syndicale Solidaires y a participé pour rappeler notre exigence que « le changement ce soit maintenant » ; nous avions aussi transmis nos positions, revendications et propositions sur chaque thème en débat… y compris ceux pour lesquels le gouvernement avait choisi de nous écarter des discussions. En 2013, nous avions constaté que la conférence n’était porteuse d’aucune proposition sociale ; le gouvernement préparait son attaque contre le droit à la retraite. En 2014, le contexte social s’est encore aggravé !

Pour Solidaires, il n’y a ni dialogue social, ni discussion sur les choix politiques du gouvernement. Or depuis des mois le patronat et encore ces derniers jours, est à l’offensive et le gouvernement a fait le choix de céder à toutes ses demandes : pacte de responsabilité avec en cadeau plusieurs dizaine de milliards d’Euros , extension du travail dominical, gel des seuils sociaux limitant la représentation collective des salarié-es et donc leurs droits, contre réforme des retraites, attaque des services publics comme la SNCF, agrément de l’accord Unedic au détriment des intermittent-es, précaires et chômeur-euses et poursuite des politiques d’austérité injustes socialement qui conduisent à la récession.

Pour bien souligner ce choix libéral le premier ministre quelques jours avant cette « grande conférence », cédant aux nouvelles injonctions du Medef, propose d’aller plus loin pour réduire les droits des travailleurs- ses et réduit quasi à néant le compte individuel de pénibilité dont il ne restait déjà pourtant plus grand chose.

Nos revendications sont bien plus légitimes car elles répondent à l’intérêt commun. L’Union syndicale Solidaires ne cautionne pas cette politique, la combat et refuse de faire croire au « dialogue social » avec le gouvernement par sa présence à la « grande conférence » des 7 et 8 juillet.

La « grande conférence » n’est, dans les faits, que la mise en musique de la partition du patronat, nous dénonçons cette opération de propagande et nous n’y participerons donc pas.

Nous invitons les syndicats, les associations, celles et ceux qui se battent pour le droit à l’emploi, le droit au logement, les biens communs, pour l’intérêt général et un autre partage des richesses à rejoindre la Conférence vraiment sociale initiée par les mouvements de chômeur-euses place de la République à Paris le 7 juillet à partir de 14 h et les initiatives de ce type qui seront prises en région.

3 juillet 2014


Documents joints

  1. communiqué (100.9 ko)
  2. tract (770.5 ko)


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Decembre

>>

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 11 décembre 2018

Publication

1827 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
34 Auteurs

Visites

30 aujourd'hui
41 hier
159348 depuis le début
18 visiteurs actuellement connectés