L’aumône aux retraité-es

mercredi 17 septembre 2014
par Ouebemasteur

Le Premier Ministre a annoncé 2 mesures pour les petites pensions, la revalorisation du « minimum vieillesse » et une prime pour les pensions inférieures à 1 200 €, qui ne mettent pas fin à la paupérisation d’une partie importante des retraité-es :

- le minimum vieillesse (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) augmente de 8 € en passant de 791,99 à 800 €. Ce n’est pas négligeable pour les personnes concernées, mais elles ne sortent pas de la détresse en restant sous le seuil de pauvreté de 993 €. Un réel effort de solidarité reste nécessaire pour cette population de 421 614 allocataires, très réduite car il faut faire le choix d’abandonner toute la maigre épargne de toute une vie, puisque les sommes versées sont reprises au moment du décès sur succession supérieure à 39 000 €.

- La prime de 40 € constitue aussi une maigre aide financière, mais très momentanée ; elle est perdue l’année suivante et n’enraye pas le décrochage des pensions, non revalorisées depuis avril 2013, sur l’inflation.

Ces mesures n’empêchent pas le pouvoir d’achat des retraité-es de baisser, beaucoup pour celles et ceux qui cumulent les mesures d’austérité :

  • blocage de la pension jusqu’en octobre 2015, non revalorisée pendant deux ans et demi.
  • Fiscalisation du supplément de 10 % de la pension pour les personnes ayant élevé au moins 3 enfants.
  • Création de la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie de 0,3 %) pour les retraités imposables, soi-disant pour payer l’aide à l’autonomie, mais qui a servi à autre chose jusque là.
  • Disparition totale en 2014 de la demi-part fiscale attribuée aux veuves et veufs ayant élevé 2 enfants.
  • Ces mesures vont rendre imposables des retraité-es qui va, de plus, entraîner d’autres impôts : locaux, TV, CSG réduite de 3,8 % ou entière 6,6 %...

Toutes ces mesures s’ajoutent à celles subies par l’ensemble de la population :

  • augmentation de la TVA, des 19,6 à 20 %, alors que santé, logement, énergies, alimentation… augmentent fortement,
  • « économies » pour payer le cadeau du pacte d’irresponsabilité au patronat : 10 milliards pris sur l’assurance maladie, 18 milliards sur le fonctionnement de l’Etat et 11 milliards aux collectivités locales et à leurs services publics, services sociaux, services de proximité et d’aide à la personne.

Le 3 juin 2014, neuf organisations syndicales et associations de retraité-e-s ont organisé une très forte manifestation nationale de 20 000 personnes à Paris et des rassemblements dans les départements pour protester contre la politique menée par le gouvernement. Elles se retrouveront dans la rue dans tous les départements le 30 septembre. L’UNIRS Solidaires appelle tous les retraité-es aux rassemblements du 30 septembre, pour exiger plus que des aumones, pour au moins le maintien du pouvoir d’achat et le rattrapage des sommes perdues, pour une pension permettant de vivre, d’un niveau au moins égal au SMIC revendiqué.

Contacts presse :

  • Gérard GOURGUECHON 01 58 39 30 20
  • Patrice PERRET 06 25 94 78 00

17 septembre 2014


14 09 17 Communique.pdf (99.3 ko)


Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 17 novembre 2017

Publication

1789 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
33 Auteurs

Visites

16 aujourd'hui
73 hier
137096 depuis le début
39 visiteurs actuellement connectés