Mobilisation le 18 novembre pour la santé et les services publics

mercredi 12 novembre 2014
par Ouebemasteur

Depuis des mois maintenant les salarié-e-s des hopitaux se mobilisent contre les conditions faites à la santé dans le contexte de l’austérité gouvernementale. Ils ont été rejoints par de nombreuses associations qui partagent le même souci, tant la santé est un droit fondamental de tous et toutes, mis à mal ces dernières années. Après plusieurs journées de mobilisation et une manifestation nationale en septembre, ils seront à nouveau à Paris le 18 novembre pour manifester à l’heure où les députés discutent de nouvelles restrictions budgétaires. Ce jour, les syndicats de le Fonction publique (CGT, FA-FPT, FSU, Solidaires) seront aussi dans la rue pour protester contre le budget d’austérité.

Austérité généralisée, ça suffit !

Ce budget n’est malheureusement qu’une étape puisque les restrictions sont annoncées pour les trois années qui viennent avec toujours la même logique : poursuite du blocage des salaires, nouvelles baisses d’effectifs hormis les secteurs déclarés prioritaires (éducation, justice et police) et des services rendus à la population. Et, de plus, faute de respect des règles européennes dans la tenue du déficit, c’est un vaste programme de réformes auquel le gouvernement veut s’attaquer ensuite sous l’oeil attentif de Bruxelles : régime d’assurance chômage et baisse d’indemnisation des chômeurs et chômeuses, baisse des droits de représentation et de défense des salarié-es dans les entreprises, extension du travail de nuit et du dimanche... Ainsi, un plan d’ensemble de destruction des droits sociaux est en marche pour la seule satisfaction du patronat : notre pouvoir d’achat, notre santé, nos conditions de vie et de travail, d’éducation, de transport et de logement se dégradent, nos droits se délitent.

Le pouvoir d’achat des capitalistes et des actionnaires ne cesse d’augmenter et les multinationales se planquent au Luxembourg et dans les paradis fiscaux pour ne pas payer l’impôt sur les sociétés.


En 2015

21 milliards d’économies doivent être réalisées, faisant partie d’un plan de réduction de 50 milliards en 3 ans.

  • dont 9,6 milliards pour la sécurité sociale (20 milliards en 3 ans)
  • 7,7 milliards pour l’Etat
  • 3,7 milliards pour les collectivités locales

Côté recettes :

  • l’impôt sur les sociétés va baisser de 2,6 milliards (grâce notamment au Crédit impôt compétitivté)
  • les impôts sur le revenu payés par les ménages vont augmenter de 0,8% en dépit de la suppression de la première tranche.
  • 60 milliards de fraude fiscale demeurent en manque à gagner...

L’équilibre est incertain puisque les recettes sont fonction de la situation économique et de la consommation pour ce qui concerne la TVA. Et surtout, le compte n’y est pas, car la population toute entière y perdra !


Agir ensemble pour faire céder le gouvernement !

La convergence des personnels et associations de la santé et des syndicats de la Fonction publique est un premier pas pour une mobilisation d’ampleur contre l’austérité gouvernementale, contre les politiques européennes, guidées par la volonté de satisfaire les seules exigences capitalistes. L’Union syndicale Solidaires invite à se joindre à la manifestation parisienne partant de Montparnasse à 12h vers l’Assemblée nationale, et en région, à rejoindre les rassemblements à l’appel des syndicats de la Fonction publique.


Pour une dynamique unitaire de mobilisation

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L’HÔSTÉRITÉ ! DEUXIÈME MANIFESTATION NATIONALE À PARIS MARDI 18 NOVEMBRE 2014 ON Y RETOURNE !

Après le succès du rassemblement du 23 septembre et à la veille du vote du budget de la sécurité sociale amputé de 20 milliards d’ici 2017, la Convergence des Hôpitaux en Lutte contre « l’Hôstérité » appelle à la convergence des luttes de tous les salarié-es des hôpitaux, syndiqué-es, non syndiqué-es, à une nouvelle journée d’action et de grève le mardi 18 novembre 2014.

Quelle est la conséquence de cette politique ?

Pour toutes et tous les salarié-e-s : • Maintien du blocage des salaires et ralentissement des évolutions de carrière. • Accélération des suppressions d’emplois, des RTT et des restructurations. • Non remplacement des salarié-e-s absent-e-s, sous effectifs induisant insécurité des patient-e-s, des usager-e-s, des personnels. • Remise en cause du sens du travail provoquant stress et frustration. • Rappels sur les jours de repos. • Accélération de l’externalisation des activités logistiques, techniques et administratives… • Poursuite des fermetures de services et d’établissements de proximité sanitaires et sociaux (maternités, centres IVG, centres sociaux…) • Réduction des budgets formation. Pour les usager-e-s et la population : • Réduction de l’accès aux soins et à l’action sociale. • Poursuite des franchises médicales, augmentation du reste à charge… • Dégradation de la prise en charge des patient-e-s. • Diminution des allocations familiales, du congé parental… Refusons la destruction des droits sociaux et du système de protection sociale !

Ça suffit, ça ne peut plus durer !

Après le 23 septembre, après le 16 octobre, le 18 novembre doit être une nouvelle étape dans la construction du mouvement contre « l’Hôstérité » dans la santé, le médico-social, l’action sociale...

Parce que la santé n’est pas une marchandise, parce que le social et le médico-social ne sont pas à vendre, toutes et tous ensemble dans la rue !

tract solidaires 18 novembre.pdf (1.7 Mo)


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 16 octobre 2018

Publication

2032 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
34 Auteurs

Visites

17 aujourd'hui
40 hier
156087 depuis le début
24 visiteurs actuellement connectés