Nos dimanches et nos nuits ne sont pas à vendre !

mercredi 12 novembre 2014
par Ouebemasteur

Le 14 novembre à l’appel notamment de l’intersyndicale du commerce parisien, le CLIC-P, mobilisons-nous contre l’extension des horaires d’ouverture des commerces dans la capitale et ailleurs. Commerces alimentaires, bricolages, grands magasins, chaines de cosmétiques, etc., les salarié-es de ces secteurs seront nombreuses et nombreux dans l’action ce vendredi.

Depuis des mois le MEDEF met la pression sur le gouvernement pour tenter de déréguler davantage le secteur du commerce pour obtenir plus de profit. Or dans ce secteur, fortement féminisé, les conditions de travail sont déjà largement dégradées : port de charges lourdes, horaires atypiques, bruits, exposition aux produits chimiques, etc. Cette dégradation est par ailleurs accentuée par une forte précarité et une répression syndicale féroce.

Malgré ce contexte, le gouvernement avance main dans la main avec le patronat et les grandes lignes de la future loi sur l’activité économique du Ministre Macron prévoient, entre autres, de libéraliser encore plus les ouvertures des commerces le dimanche et la nuit. Ce projet propose, d’une part, d’élargir à 12 le nombre de « dimanches des maires », dont 5 sur simple demande des employeurs, sans accord social comme c’est la règle aujourd’hui au niveau des départements, d’autre part de modifier les périmètres des zones autorisées à ouvrir afin d’augmenter le nombre de magasins pouvant faire travailler les salarié-es le dimanche et la nuit.

Avec ce texte, les vannes sont grandes ouvertes pour une généralisation et une banalisation du travail du dimanche qui ne concernera pas, au bout du compte, que le secteur du commerce, mais aussi toutes les activités qui y sont liées de manière directe ou indirecte : transports, services, banques, etc.

Ces ouvertures du dimanche et le travail de nuit auront aussi un impact sur l’environnement et la santé par un recours accru aux transports individuels et collectifs ainsi qu’à une augmentation de la demande énergétique.

Enfin, plus le travail du dimanche et le travail de nuit seront banalisés par des extensions successives, moins les salarié-es concerné-es en verront les conséquences sur leurs feuilles de paye. Dimanche et jours fériés deviendront à terme pour l’ensemble de la population des jours comme les autres à la faveur des attaques successives du MEDEF.

Le 14 novembre, l’Union syndicale Solidaires appelle à soutenir massivement les rassemblements et manifestations organisées par les intersyndicales du commerce, avec la fédération SUD Commerces et Services Solidaires. Cette journée doit être le premier acte dans la construction d’un large mouvement de refus de la marchandisation de nos vies.

tract 14 novembre solidaires.pdf (320.6 ko)


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 19 juin 2018

Publication

1976 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
33 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
98 hier
150356 depuis le début
44 visiteurs actuellement connectés