COMMUNIQUÉ SUD CULTURE SOLIDAIRES sur les négociations de l’assurance chômage

lundi 6 juin 2016
par Ouebemasteur

Réuni en congrès à Reims du 30 Mai au 2 Juin 2016, Sud Culture Solidaires dénonce la décision scandaleuse du MEDEF et des fédérations CFDT, CFTC et CGC qui ont refusé ce lundi 30 Mai 2016 d’intégrer à la nouvelle convention d’assurance chômage qui doit entrer en vigueur au 1er juillet prochain, l’accord de branche historique signé le 28 Avril dernier par l’ensemble des syndicats représentatifs du secteur du cinéma, de l’audio-visuel et du spectacle vivant.

Cet accord est pourtant le fruit d’une lutte de plus de 12 ans au cours de laquelle la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires et les principaux syndicats du secteur (CGT-Spectacle, Sud Culture, Syndéac, Synavi etc...) en lien avec le Comité de Suivi parlementaire n’ont cessé de mener une expertise poussée du régime spécifique d’assurance chômage des artistes et techniciens et de travailler à l’élaboration d’une plateforme revendicative commune.

Nos propositions ont même fini par être reconnues comme vertueuses et équilibrées par l’UNEDIC et à l’automne 2014, un recours dénonçant certains aspects iniques et illégaux de la convention UNEDIC déposé par la CGT Spectacle, Sud Culture, et la Coordination Nationale devant le Conseil d’état a été approuvé par celui-ci. Aujourd’hui, le MEDEF dont le projet est de faire sortir les artistes et techniciens du cadre de la solidarité inter-professionnelle exige que la réforme de l’assurance chômage fasse 185 millions d’euros d’économies sur les annexes 8 et 10 en 2016 et jusqu’à 400 millions à l’horizon 2020.

Alors que nous n’avons cessé de démontrer que ces annexes ne créent ni déficit, ni surcoût, puisque les intermittents représentent 4,1% des allocataires de l’UNEDIC et 4,2% des allocations versées, il s’agit d’une véritable déclaration de guerre du MEDEF et de la CFDT, de la CFTC et de la CGC.

Nous n’avons pas oublié qu’en 2014, Pierre Gattaz avait déjà demandé la suppression pure et simple des annexes 8 et 10. Nous n’avons pas oublié non plus qu’en 2014, les négociations sur l’assurance chômage se sont déroulées en catimini et de façon totalement anti-démocratique dans les couloirs du MEDEF. Nous savons très bien aussi que si Manuel Valls a décidé au début de l’été 2014 la prise en charge par l’état des 80 millions d’euros correspondant au coût du « différé d’indemnisation » dont les conséquences auraient impacté de façon catastrophique les plus précaires, c’était uniquement pour sauver la saison des festivals.

Aujourd’hui nous exigeons de l’état qu’il refuse de donner son agrément à une convention UNEDIC qui n’intégrerait pas l’accord du 28 Avril. Nous refusons aussi que l’état accepte le cadrage budgétaire imposé par le MEDEF en finançant le soit-disant déficit des annexes 8 et 10 pour acheter la paix sociale à un an des élections présidentielles.

Nous savons que si l’état acceptait ces conditions dictées par le MEDEF, ce serait une bombe à retardement et la mort programmée à court terme du régime spécifique d’assurance chômage des artistes et techniciens. De plus, cela représenterait une fâcheuse inégalité de traitement avec les chômeurs du régime général dont les droits risquent d’être à nouveau réduits dans la convention UNEDIC 2016. Nous affirmons que ce paritarisme dévoyé est mafieux. Ce système a de graves conséquences sur la vie de millions de chômeurs. Il est temps d’exiger une refonte complète de ce système et l’exclusion du MEDEF de celui-ci.

Nous appelons tous les artistes et technicien(ne)s ainsi que tous les chômeurs-euses et précaires à convoquer partout où c’est possible, des assemblées générales extraordinaires pour décider des suites à donner à la lutte.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 16 août 2018

Publication

1998 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
33 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
153315 depuis le début
88 visiteurs actuellement connectés