Solidarité avec les grévistes de la faim palestiniens

mardi 9 mai 2017
par Ouebemasteur

Déclaration de syndicats européens

Le 17 avril 2017, environ 1500 prisonniers politiques palestiniens ont annoncé le début d’une grève de la faim. Les prisonniers en grève appellent à mettre un terme à la pratique israélienne d’abus, d’isolement cellulaire, de torture, de négligence médicale et de déni de droits garantis par le droit international, y compris le droit à un procès équitable et aux visites de la famille.

Plusieurs prisonniers palestiniens en grève de la faim ont été transférés en isolement cellulaire. Tous les prisonniers en grève se voient refuser les visites des avocats et des familles.

Il y a environ 6 300 prisonniers politiques palestiniens, dont au moins 300 enfants, incarcérés dans des prisons israéliennes, selon Adameer - Association pour les prisonniers et les droits de l’homme. Des prisonniers palestiniens de Cisjordanie et de Gaza sont détenus dans des prisons à l’intérieur d’Israël et sont souvent privés de visites familiales régulières, politique qui s’applique depuis une décennie et décrite par Amnesty International comme "non seulement une cruauté mais aussi une violation flagrante du droit international".

En tant que syndicalistes européens, nous sommes alarmés que, malgré cette injustice flagrante infligée aux Palestiniens, les États européens, l’Union européenne (UE) et les institutions représentatives n’ont pas réussi à remplir leur devoir de tenir Israël responsable de ses graves violations du droit international et des droits humains. L’UE et les multinationales tirent des profits en facilitant l’oppression et l’emprisonnement des Palestiniens.

L’Union européenne intègre la police nationale israélienne dans des projets de recherche, comme LAW TRAIN, qui est financé par l’argent des contribuables de l’UE, et qui vise à développer davantage les techniques d’interrogatoire.

Des entreprises comme Hewlett-Packard (HP) et G4S profitent de l’emprisonnement des Palestiniens : en plus de fournir des services à l’armée d’occupation israélienne et à la technologie biométrique qui permet à Israël de contrôler et de faire respecter son système de ségrégation raciale et d’apartheid contre les Palestiniens, HP est profondément complice en fournissant les technologies du système pénitentiaire israélien chargé de la torture. La société de sécurité britannique-danoise G4S a encore des contrats pour former la police israélienne et, en tant que telle, elle reste complice des violations israéliennes des droits de l’homme palestiniens.

Nous croyons que, en tant que syndicalistes et citoyens conscients de ce monde, nous avons le devoir et le pouvoir de prendre position. Nous sommes solidaires avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim dans leur demande de traitement équitable et de justice. Nous nous engageons à travailler au sein de nos syndicats respectifs pour ne pas renouveler les contrats avec des entreprises comme HP et G4S profitant de l’emprisonnement des Palestiniens. En outre, nous demandons à l’UE et aux États membres européens de mettre fin à leur complicité et de faire en sorte que Israël soit responsable de ses graves violations des droits de l’homme.

Des informations sur ce réseau et le tract de présentation.

  • La Centrale Générale - FGTB (Belgium)
  • ACV/CSC Brussels (Belgium)
  • Union Syndicale Solidaires (France)
  • CGT France - 66
  • Trade Union Friends of Palestine (Ireland)
  • Fagforbundet (Norway)
  • Fagforbundet Bergen (Norway)
  • Unison (UK)
  • Confederación Intersindical Galega (CIG)- (Galicia)
  • ELA (Basque Workers Solidarity) – (Basque Country)
  • Intersindical Valenciana – (Valencia)
  • Dundee Trades Union Council (Scotland)
  • Derry Trades Union Council (Ireland)
  • Mandate Trade Union Ireland
  • Craigavon Trades Council (Ireland)
  • Northern Ireland Public Service Alliance
  • Civil Public and Services Union (Ireland)
  • LO Sandefjord (Norway)
  • Warsaw’s local section of Workers’ Initiative Trade Union (Poland)

A Paris un rassemblement a lieu le 6 mai à 15h, place de la République à l’appel de la maison de la Palestine, il est soutenu par le Collectif pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.


Documents à télécharger

  1. déclaration et français et anglais - Document PDF (65,7 Ko)

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juillet

>>

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 13 juillet 2018

Publication

1986 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
33 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
39 hier
152034 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés