Une colère juste, à Béziers comme dans tout le pays !

lundi 3 décembre 2018
par Ouebemasteur

Chaque mois les salarié.e.s, re-traité.e.s et privé.e.s d’emploi qui n’arrivent plus à boucler leur budget sont de plus en plus nombreux.ses.

Le gouvernement Macron/Philippe impose à la majorité de la population la réduction des droits sociaux ainsi qu’une politique fiscale particulièrement injuste et inégalitaire au service des riches, accentuant encore le sentiment d’abandon pour toutes celles et ceux qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois.

La colère qui gronde est légitime et salutaire

Pour Macron, comme pour ses prédécesseurs, le capitalisme est un dogme. Pour nous c’est un drame : Les inégalités sociales accroissent la paupérisation de larges franges de la population, accentuent les atteintes à l’environnement et accélèrent le réchauffement climatique.

Le gouvernement tente de justifier ses choix politiques, par l’urgence écologique. C’est un mensonge car on le sait, le produit de ces taxes sert avant tout à alimenter le budget de l’Etat au profit des actionnaires de la dette et non à con-tribuer à la transition énergétique et écologique ! La fermeture des services publics de proximité, des gares et voies ferrées secondaires, la concen- tration des emplois dans les métropoles ne font que renforcer la tragédie climatique en cours et accroître les difficultés quotidiennes de millions d’entre nous. De plus, cette « écologie punitive » sert de prétexte et de moyen pour exonérer les grands groupes de la fiscalité dont ils devraient s’acquitter en la transférant sur les ménages ! L’urgence sociale et l’urgence écologique sont indissociables

Des mesures d’urgences sociales et écologiques doivent être imposées :
- Une augmentation générale des salaires, des pensions, des indemnités chômages, des allocations sociales et des minimas sociaux pour redonner du pouvoir d’achat à toutes et tous.
- L’arrêt des suppressions de postes et des fermetures des services publics notamment dans la santé. La réou-verture de services publics et sociaux de proximité pour répondre aux besoins des populations
- L’arrêt de la défiscalisation du kérosène dans le transport aérien. Le développement du ferroviaire pour les transports de marchandises et les transports collectifs
- Mettre un terme aux politiques centrées sur la voiture et mettre en place un réseau public, gratuit, de transports en commun accessible à tou-te-s et desservant l’ensemble du département
- la suppression des taxes injustes comme celle sur le carburant ou la TVA qui pèsent beaucoup plus lourd sur les petits budgets que sur les gros et la remise en place de l’impôt sur la fortune (ISF).
- La suppression des cadeaux fiscaux et exonérations de cotisation des entreprises, pour le financement de la sécurité sociale, de l’assurance chômage, de l’assurance maladie, de la branche famille grâce aux cotisations sociales

Occupons la rue, tou-tes ensemble !


Documents joints

GJ1décembre
GJ1décembre

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Decembre

>>

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Aujourd'hui

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 13 décembre 2018

Publication

1829 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
34 Auteurs

Visites

111 aujourd'hui
94 hier
159594 depuis le début
11 visiteurs actuellement connectés