Avec la prochaine loi sur les retraites, les personnes retraitées sont fortement frappées

lundi 2 septembre 2013
par Ouebemasteur

Tract Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires - UNIRS

Manifestons le 10 septembre

Le Premier ministre vient d’annoncer l’essentiel des mesures retenues pour sa future loi sur les retraites. Son projet s’inscrit largement dans le prolongement de la politique Fillon-Sarkozy de réduction des retraites et des pensions et d’allongement de la durée de cotisation. Prétendre faire travailler celles et ceux qui ont un emploi un trimestre de plus tous les trois ans est une aberration quand il y a 5 millions de chômeurs. Cette loi pénalise les salariés « actifs » et les retraités.

Les mesures contre les retraités

Revalorisation des pensions

Depuis la désindexation des pensions sur les salaires, les retraités ont toutefois la garantie d’une revalorisation des pensions d’un montant égal à celui de l’inflation. Chaque année, le gouvernement estime l’inflation de l’année en cours et augmente d’autant les pensions. Ainsi, la masse globale des pensions aurait dû augmenter de 100 millions d’euros par mois en 2014. Le gouvernement Sarkozy a repoussé la revalorisation des pensions de 3 mois, en la passant du 1er janvier au 1er avril. Le gouvernement Hollande-Ayrault fait « mieux » et la repousse de 6 mois, au 1er octobre. Le report de la revalorisation des pensions du 1er janvier au 1er octobre conduit à décrocher les retraites par rapport aux prix de 9 mois. Cette nouvelle mesure fera « gagner » 100 millions pendant chacun des 6 mois, soit 600 millions en 2014. En 2040, les pensions ayant tout de même augmenté et les pensionnés étant plus nombreux, l’économie du non versement de la revalorisation représentera deux milliards, deux milliards perdus par les retraités.

Fiscalité des retraités

Le gouvernement Sarkozy-Fillon avait déjà pris des mesures fiscales particulièrement pénalisantes pour les retraités : suppression progressive de la ½ part pour les veufs, veuves, etc, ayant eu des enfants et blocage du barème de calcul de l’impôt sur le revenu. Avec le projet Hollande-Ayrault aussi, des retraités paieront plus d’impôt sur le revenu, ceux qui ont élevé 3 enfants ou plus, ce qui leur permet de toucher un supplément de pension de 10%... qui sera imposable dès l’année prochaine. Ces retraités paieront un total de 1,2 milliard en 2014 et 1,7 en 2040. Un retraité qui était au SMIC paiera un supplément de 53€, et celui qui touchait le salaire médian (25 000 € brut) versera en plus 197 €. Cette mesure aura de lourdes conséquences pour les retraités arrivant juste à la limite permettant de ne pas payer d’impôt sur le revenu : le fait de devenir imposable a pour conséquence d’augmenter les impôts locaux dus, de supprimer l’exonération de la redevance télé, de faire perdre certains avantages sociaux, etc.

Ce sont les retraités qui vont contribuer le plus (3,7 milliards), puis les salariés (3,2 milliards), pas les entreprises dont l’apparente contribution (3,2 de cotisations et ensuite les 0,8 pour la pénibilité ?) disparaîtra pour satisfaire la promesse du gouvernement « il n’y aura pas de hausse du coût du travail en 2014 ».

Face à cette nouvelle régression sociale, nous n’avons pas d’autre choix que celui de la mobilisation interprofessionnelle : c’est le sens de l’appel unitaire (Cgt, Fo, Fsu, Solidaires) pour la journée de grève et de manifestations du 10 septembre.

Ce doit être le début d’un processus de mobilisation sociale et citoyenne pour mettre un coup d’arrêt à cette nouvelle attaque de nos droits à la retraite !

2 septembre 2013

PDF - 1.5 Mo
UNIRS-4_pages-Retraites-2013-09.pdf
PDF - 147.2 ko
Unirs-Tract-2013-09-10.pdf
http://www.solidaires.org/IMG/pdf/U...

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 20 septembre 2017

Publication

1706 Articles
Aucune brève
17 Sites Web
33 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
132938 depuis le début
137 visiteurs actuellement connectés